Consultation citoyenne européenne – Restitution

Consultation citoyenne européenne

Samedi 27 octobre 14.30/17.00 
Centre commercial Le Millénaire – Aubervilliers

Restitution

 

 Débat organisé par EuropAnous en partenariat avec la Maison de l’Europe de Paris et l’Institut Jacques Delors Notre-Europe, avec l’appui diffusion de l’événement du Mouvement européen France,  l’appui de la Revue civique, ainsi que  la mise à disposition gracieuse de l’espace événement du centre commercial par les responsables du Millénaire / Klépierre.

Ont participé à la consultation : Jean-Claude Boual, Président du collectif des associations citoyennes ; Djémila Boulasha,  Présidente d’EuropAnous  et de Marie-Ange Schilling  membre d’EuropAnous ; Emilie Magdalinski et Pierre Quénéhen, chercheurs à l’ Institut Jacques Delors ; Ursula Serafin, Directrice de la Maison de l’Europe de Paris.

Sans oublier les membres du Conseil des jeunes d’Aubervilliers, des riverains, des Albertivillariens et des parisiens.

 

La consultation citoyenne européenne était structurée sur 3 piliers concomitants dans le même espace événement (espace ouvert sur le couloir de déambulation au 1er étage du centre commercial entre des boutiques commerciales) :

–  Quizz Europe de la Maison de l’Europe pour enfants et adultes  sur une immense carte de l’Union européenne  posée à même le sol + mise à disposition de brochures d’informations et goodies.

–  Jeux/questions sur l’Europe et l’énergie pilotés par l’Institut Jacques Delors + brochures d’info.

–  Espace débat piloté par EuropAnous (quelque 20 participants) + micro-trottoir des passants au 1er étage (une dizaine).

 

Principaux éléments qui émergent de ces 3 différents piliers d’activités :

– Europe  / Energie : les jeunes participants évoquent l’écologie comme une priorité ; cela s’est avéré particulièrement vrai lors de l’interaction de l’Institut Jacques Delors sur l’Europe/Energie mais aussi lors du débat : les jeunes se sont dit sensibles aux questions de l’énergie qui suscite chez eux  les mots suivants : durable, propre, nécessaire, consommation, eau et gaspillage. La question des intervenants de l’Institut Jacques Delors « Faut-il contraindre les citoyens à réduire leur consommation d’énergie ? » a suscité des discussions animées. Le besoin de réagir vite face à l’urgence climatique a été évoqué comme une motivation pour contraindre tout en soulignant que la contrainte ne devrait pas se faire au niveau des citoyens mais des principaux pollueurs, en parlant de l’industrie et des échanges de marchandises réalisés par bateaux containers. Les différences générationnelles dans l’approche de cette urgence ont également été mentionnées comme un frein dans le changement des comportements (les jeunes étant considérés comme plus conscients de la situation). Les participants ont souligné qu’il faut non pas contraindre mais sensibiliser et responsabiliser les citoyens, par différents outils, notamment par le biais d’une communication visuelle et crédible (par ex. campagne gouvernementale avec des images marquantes) mais aussi en montrant qu’en investissant dans l’efficacité énergétique, il est possible de réaliser des économies sur le long terme. En abordant la possibilité d’avoir uniquement des voitures partagées dans nos rues à l’avenir, les réactions sont plutôt négatives, notamment parce que cela semble difficile à accomplir.

 

Micro-trottoir – Que pensez-vous de l’Europe ? Résultat restitué tel quel, sans ordre de priorité (diversité des interviewés en terme d’âge et de genre) : préoccupations sociales très fortes liées aux salaires, à la pauvreté, à l’intégration, à l’immigration et à l’environnement.

– Besoin d’une meilleure politique d’intégration et de migration.

– Il faut lutter contre la pollution.

– Il faut se préoccuper davantage de chaque peuple et de ses besoins spécifiques.

– Besoin d’avoir une égalité de salaire dans toute l’Europe pour avoir une égalité de chance des travailleurs.

– Il ne faut pas faire travailler des Européens de l’Est à un salaire excessivement bas car c’est de la concurrence déloyale pour les travailleurs français.

– Il faut augmenter les salaires à proportion du prix des biens.

– Il faut que l’Europe s’occupe  de la pauvreté car elle augmente partout.

– Il faut une égalité sur le transport des marchandises entre l’Espagne et la France car les camions ne peuvent ramener des produits que dans un sens.

 

Débats axés particulièrement sur la citoyenneté 

–  L’Europe est souvent perçue comme une nébuleuse, lointaine, inaccessible aux citoyens, peu solidaire, davantage faite pour l’économie que pour les citoyens, avec peu de projets concrets qui parlent aux citoyens.

–  D’autres retiennent de l’Europe qu’elle permet de travailler en commun mais qu’il y a peut –être trop d’Etats membres ce qui rend difficile son fonctionnement et aboutit à un manque de cohésion. Elle semble peu visible sur les investissements faits en matière industrielle et de recherche, ce qu’il faudrait renforcer.

– Certains intervenants soulignent la nécessité de partager, surtout auprès des jeunes, l’histoire et la mémoire commune pour créer et cimenter le sentiment de  citoyenneté européenne  qui constitue une grande priorité ; pour cela, il faut lutter contre l’ignorance et avoir une égalité de moyens – 2 propositions :

  • instaurer dans le cursus d’enseignement des jeunes un stage européen noté avec un fort coefficient ;
  • faire enseigner l’UE / la citoyenneté européenne par un professeur d’un autre Etat membre.

– La citoyenneté européenne est un processus complexe (comment s’identifier Européen ou être identifié ainsi  par les autres ?) ne peut s’exercer seulement lors des élections  européennes ; c’est dans le quotidien qu’il faut la faire vivre et tous les niveaux de décisions  doivent être impliqués ; il faut développer des outils  plus pertinents  et plus visible/accessibles par tous les citoyens (EuropAnous propose une maison européenne du citoyen) ; en tout état de cause, l’enjeu est de faire prendre conscience à chacun de décloisonner son esprit et son espace, de s’impliquer dans la société civile, de saisir les outils qui existent au niveau européen pour interpeller les instances européennes et s’impliquer dans la ‘chose publique européenne’. Ce qui pose la question de la démocratie, de l’intérêt général et de savoir si la politique est un métier ou pas ? Un intervenant a proposé qu’une partie des futurs Députés européens soient tirés au sort, proposition qui n’a pas retenu l’assentiment des autres participants qui estime qu’il faut un comportement plus volontariste par rapport à l’engagement européen plutôt que laisser le hasard choisir les futurs élus.

– L’écologie apparaît comme une priorité européenne pour beaucoup d’intervenants (certains se demandent si la France peut avoir 100% d’énergie renouvelable) ; ce thème assez consensuel ne doit cependant pas être envisagée en silo, à savoir coupée des autres problématiques comme l’économie, le mode de vie et les conditions sociales. Ce qui malheureusement est le cas actuellement bien que l’UE soit leader en terme de lutte contre le changement climatique.

   

Publicités

Consultation citoyenne – Aubervilliers

Chers amis, voisins, camarades, etc.

Bienvenus à toutes et à tous à ce lieu propice pour dé-penser (centre commercial Le Millénaire) pour un débat à penser l’Europe le 27 octobre prochain de 14.30h à 17.00h au cours de la consultation citoyenne européenne : l’idée est de des recommandations concrètes qui seront portées auprès de la présidence de la République, puis discutées avec toutes les autres recommandations des citoyens des autres Etats membres lors d’un Sommet européen en décembre prochain.

C O N S U L T A T I O N    C I T O Y E N N E    E U R O P E E N N E

Centre commercial Le Millénaire – Aubervilliers
(Espace événement 1er étage)

27 octobre 2018 / 14.30h – 17.00h

L’Europe c’est l’affaire de tous !

Pour que chacun se sente citoyen à part entière et non pas entièrement à part !

Parce que votre avis compte, parce que votre avis est important ! Parce que vous pouvez contribuer à construire l’Europe avec vos idées, vos rêves, vos recommandations !

Comme tant d’autres citoyens européens, venez vous aussi faire entendre votre voix et partager votre avis sur :

Quelle Europe voulons-nous ?

L’Europe, comment ça marche ? L’Europe, ça sert à quoi ? Travailler, étudier, circuler, voyager, acheter, vendre, créer, aider, partager, se soigner, etc. en Europe ?

Venez débattre de ces questions, donner vos recommandations, apporter des solutions ! Venez vous faire interviewer et filmer pour des vidéos européennes ; venez participer aux quizz européens, faire des jeux de rôle européen.

Débat organisé par EuropAnous en partenariat avec la Maison de l’Europe de Paris et l’Institut Jacques Delors Notre-Europe avec l’aimable soutien citoyen du centre commercial le Millénaire /Klépierre.

Avec la participation de Djémila Boulasha, Présidente d’EuropAnous ainsi que Marie-Ange Schilling et Nawel Paris, membres d’EuropAnous ; Jean-Claude Boual, Président du collectif des associations citoyennes ; Emilie Magdalinski et Pierre Quénéhen, chercheurs à l’ Institut Jacques Delors ; Ursula Serafin, Directrice de la Maison de l’Europe de Paris.

Pour lire la restitution de cette consultation, cliquez ici !

EuropAnous à La nuit des débats

2016-04-02 21.20.06 Parce que la conversation est un bien commun, et parce que le débat constitue l’essence même de la démocratie, La Mairie de Paris et Les Arts et Mouvants vous invitent à ce débat qui relève du « faire ensemble » dans une brasserie, lieu de vie parisien pour que chacun s’octroye :

« LE POUVOIR D’INVENTER » parce que « l’utopie est la vérité de demain«   Victor Hugo

Samedi 2 avril de 20.30 à minuit à l’Acoustik Club de l’2016-04-02 21.20.16entrepôt Villette 216, Avenue jean Jaurès Paris 19e dans le cadre de cette fenêtre ouverte sur le possible de La nuit des débats initiée par la Mairie de Paris et de HU ! GO ! FOR EVER ! Des cabarets citoyens éclectiques pour renforcer le débat public, agiter les talents et œuvrer ensemble à une réelle démocratie, 3e volet du programme VECTEUR HUGO 2017 lancé le 26 février dernier. www.lesartsetmouvants.com
 bandeau-nuit-des-debats
 
 
 

 

Table ronde sur le rôle de l’Union européenne dans les quartiers populaires.

cropped-logo_europanous1.jpg

COMMUNIQUE DE PRESSE 2012-01-25-Table-ronde-EuropAnous

25 janvier 2012

« Quartiers populaires : oubliés par la République, ignorés par l’Union européenne ? Comment dépasser l’indifférence mutuelle ? » : la table-ronde avec le Député européen Daniel Cohn-Bendit organisée par l’association EuropAnous en partenariat avec le Barreau de la Seine-Saint-Denis à Bobigny, le soir du 25 janvier, a suscité des échanges passionnés avec l’auditoire, fort nombreux et très diversifié : éducateurs, juges, avocats, enseignants, élus locaux, responsables et membres d’associations, étudiants, journalistes, simples citoyens, de la Seine-Saint-Denis et de Paris.

Face à un public, particulièrement sensible à la présence d’un député européen, à l’aura incontestable, dans des territoires marqués par des fractures profondes et s’estimant oubliés, un public revendiquant son besoin de « plus d’Europe » notamment sociale, insistant sur l’absence de cette dernière dans les quartiers populaires, sur son accès difficile notamment pour ce qui a trait aux financements de projets du fait de la grande complexité des dispositifs trop bureaucratiques, le député européen a, en plaidant vigoureusement pour une Europe plus sociale dotée d’un budget autonome, rappelé le partage des responsabilités, notamment du fait de la subsidiarité, entre les différents échelons (local, national et européen) et plaidé pour une meilleure articulation et synergie entre eux. Certains blocages étant dus principalement au niveau national, les efforts devaient être menés sur ce point pour susciter des réponses locales appropriées et innovantes (mise en réseaux, dispositifs régionaux d’information et de soutien administratifs et financiers des petites structures associatives pour l’accès aux programmes européens, mutualisation des efforts).

2012-01-25-Table-ronde-EuropAnous-1

Pour Djémila Boulasha, présidente d’EuropAnous, il y a urgence à intervenir dans ces quartiers: taux d’abstention alarmiste aux dernières élections européennes (à Bobigny : 74,62%) ; situation sociale et économique tendue (cf. Rapport de l’Observatoire national des zones urbaines sensible Onzus*) , absence de citoyenneté. Il faut accroître la proximité avec l’échelon européen car bien des programmes pourraient être particulièrement bénéfiques aux habitants, ces derniers devant être considérés, quelle que soit leur nationalité, comme des membres à part entière de la « Polis » européenne. Un des outils de proximité pouvant être la mise en place dans ces territoires d’antennes des bureaux d’information/ de représentation du Parlement européen et de la Commission européenne.

CONTACT:
Djémila BOULASHA, présidente et fondatrice d’EuropAnous
Téléphone portable : +33 (0) 6 16 71 77 67
Email

* Rapport de l’Observatoire national des zones urbaines sensibles: 43 % des jeunes hommes actifs et 37 % des jeunes femmes au chômage, en 2009, dans les quartiers sensibles. 2 fois plus de bénéficiaires des minimas sociaux dans les ZUS, 2 fois plus de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté et 3 fois plus de bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU).